Bannière

http://conneriessurvhs.blogspot.fr/

mercredi 20 février 2019

Analyse : Cinéman, de Yann Moix (2009)

Voilà une vidéo que j'avais hâte de mettre en ligne, on l'a tournée il y a 2 semaines, malheureusement j'ai été retardé par le fait de devoir aller au travail, dormir, et manger...

Ça fait 9 ans que Théo et moi avons vu Cinéman pour la première fois, mais ce n'est qu'il y a quelques mois que m'est venue l'envie soudaine de commander le DVD, qu'on a écouté le commentaire audio, et qu'on s'est dit qu'il fallait vraiment qu'on fasse une chronique vidéo de ce nanar.

Je peux dire maintenant qu'il est impossible que quiconque soit plus obsédé par ce film que nous.
On citait déjà des répliques de temps à autres, mais à force de bosser sur cette chronique, de réfléchir à des aspects du film, et de faire des recherches diverses sur ce qu'il y a autour, ça nous a encore plus obsédé.
On est devenus accros au jeu de Franck Dubosc, dont on a vu jusque là 6 autres films, et l'intégrale de ses sketchs Pour toi public sortis en DVD.
Et en zappant sur Paris première une nuit vers 2h du matin, j'ai aussi découvert que Yann Moix avait sa propre émission, et dès le lendemain, j'ai pris des places pour faire partie du public, afin de faire signer le DVD de ce qui est, clairement, un de mes nanars favoris.
Avec Théo, il nous arrive maintenant de discuter de l'univers du film, de parler des implications d'une scène ou d'une réplique, de chercher de nouvelles incohérences, et d'imaginer des intrigues pour une suite qui n'existera jamais.
Comme on a préféré ne pas tout répertorier dans la vidéo pour ne retenir que l'essentiel, je vous mets quand même une liste au bas de cet article de toutes les réflexions qu'on a eu sur le film.

Cette vidéo servira, j'espère, à donner envie de voir Cinéman à ceux qui hésitent encore, et à nous débarrasser un peu de notre obsession malsaine pour cette catastrophe filmique, histoire de pouvoir passer à autre chose.


Pour plus de rigolade, vous pouvez aussi lire ce thread que j'avais fait sur Twitter à propos du commentaire audio du DVD, qui est presque aussi drôle que le film lui-même :
https://twitter.com/ConneriesSurVHS/status/1076203145397702657

Avant de bosser sur cette chronique, j'avais rien spécialement contre Yann Moix, malgré certaines âneries qu'il avait sorti par le passé ; je crois que j'avais de l'affection pour lui, pour nous avoir fourni un film aussi formidablement raté.
Mais à force de voir des interviews, et de tomber sur de nouveaux propos sujets à polémique (et il y en a eu pas mal ces derniers temps), je me suis aperçu à quel point il pouvait être odieux. Bizarrement, il a beau être conscient que Cinéman est un ratage intégral, il se vexe dès qu'on en dit du mal. Et il prend un plaisir sadique à démonter les gens à la TV, avec une argumentation plus que foireuse.
Ce que j'ai trouvé particulièrement ironique, c'est qu'il a récemment bashé Kev Adams (que je n'aime pas non plus) en prétendant que celui-ci avait inventé "l'humour qui ne fait pas rire". Moix tend la perche pour que les gens lui rappellent Cinéman.
Mon opinion sur le réalisateur a changé en même temps que je montais la chronique, et alors qu'au début je me demandais si on se foutait pas trop de sa gueule dans notre vidéo (j'ai même retiré une phrase ou deux que je trouvais trop méchantes), j'en suis venu à vouloir montrer davantage à quel point il est méprisable.
Mais bon, ça aurait surchargé la vidéo, et je pense que Moix fait lui-même déjà un très bon boulot pour se rendre antipathique.

En tout cas, pour ceux que ça intéresse, voici les vidéos complètes dont on utilise des extraits dans notre chronique ; regardez celle avec Bénabar jusqu'à la fin parce que Moix y est vraiment odieux.







Pour ce qui est de nos remarques supplémentaires sur Cinéman :

> Un détail :
-En observant de près une des photos de tournage, j'ai vu à l'arrière-plan qu'il y a une fausse affiche de film pour Mort et vie d'Edith Stein, qui est en fait un livre de Yann Moix.

> Des erreurs :
-Même le mixage son est foiré : il y a de grosses variations de niveau parfois, et une scène où il manque un bout de phrase : le réceptionniste au début du film dit "Vous avez reçu un coup de fil un certain Jean-Claude Duss", et soit il manque une pause, soit il manque le son du "d'" avant "un certain".
-Quand Régis est sous-titré et qu'on lit "C'est un coup de Pierre Richard", on n'entend nullement Régis parler de Pierre Richard à ce moment précis, alors qu'il prononce le prénom de Sidonie.
-Durant la séquence de Tarzan à l'envers, on voit deux fois le même plan d'un singe sur une liane (mais inversé, l'une des deux fois), et il y a un Tarzan qui a la tête tronquée par un recadrage. Ils ont même pas pu recadrer le plan correctement, quoi...

> Des incohérences :
-C'est tellement flou que j'ai préféré ne pas en parler dans la vidéo, à défaut de pouvoir en tirer un propos clair et net, mais il est difficile de savoir si Cinéman est un simple acteur ou devient un personnage de film, et c'est pareil pour Viviane et Craps. Le nom de Viviane est sur l'affiche de Sissi mène le bal, ce qui porte à croire que c'est le nom de l'actrice, mais ça n'est jamais indiqué clairement, et au départ, je croyais que Viviane Cook était le nom d'un personnage dans Sissi. Je crois qu'au final, c'est censé être elle qui joue Sissi, mais ça n'est pas explicité.
-Au moins une fois (voire deux), Régis se rend dans un film sans embrasser la broche de Viviane.
-Craps est conscient d'être un acteur/personnage de film, et il semble avoir déjà affronté d'autres hommes issus du réel, pourtant il est surpris en voyant la date sur la carte d'identité de Deloux, tandis qu'ils sont dans un western... par contre, la carte d'identité en elle-même, ça l'étonne pas.
-Durant le repas dans Robin des bois, Viviane parle de Craps en disant qu'au début il n'était pas aussi méchant, et qu'il lui a permis de voir qu'il y avait une vie en dehors de Sissi... on croirait qu'elle a été kidnappée il y a longtemps, alors que c'est censé être arrivé un ou deux jours plus tôt.
-Quand Pierre Richard compare Régis à Alice au pays des merveilles, au détour d'une phrase il balance qu'elle y est allée par "le vieux chêne, là-bas". On sent vraiment l'idée improvisée au dernier moment, sans se soucier de la cohérence, parce que maintenant ça place Cinéman dans un univers partagé avec Alice aux pays des merveilles ? Oh, man...

(sérieusement, je suis sûr que personne n'a jamais imaginé que des gens allaient autant se prendre la tête sur les détails de ce film maudit, pas même Yann Moix)